Santé et solidarités : Ne laissons pas le moustique tigre s'installer !

Le moustique tigre est un insecte particulièrement invasif, source de nombreuses nuisances pour l’être humain. Son développement peut être vecteur de maladies telles que la dengue, le chikungunya ou le virus zika. Pour lutter contre la prolifération de cet insecte, nous devons tous être acteurs !

Publié le – Mis à jour le

Le moustique tigre adulte réapparait chaque année à la fin du printemps. Avant cela, il a veillé à coloniser les contenants naturels ou artificiels de toutes formes pour constituer sa zone de ponte, parfois même pendant l’hiver : coupelles pour pots de fleur, récupérateurs d’eau de pluie, mobiliers de jardins etc. La femelle, après avoir été fécondée, pond directement sur les parois asséchées de ces contenants susceptibles de se remplir d’eau. Une fois au contact de l’eau, au retour des beaux jours, les œufs se développent rapidement : il faut compter environ une semaine pour que les larves prennent une forme adulte.

La femelle peut pondre tous les 12 jours. Elle va en moyenne pondre 5 fois au cours de sa vie (150 œufs par ponte) soit environ 750 œufs au total, ce qui explique la diffusion rapide de ce moustique.

Comment le reconnaître ?

À la différence d’autres espèces de moustiques présentes sur le territoire, le moustique tigre se distingue de plusieurs manières :

  • Il sévit le jour | Les femelles piquent principalement en début et fin de journée.
  • Il est silencieux | On ne l’entend pas arriver car il vole en mode silencieux pas de bruit à son passage.
  • Il est petit | Généralement plus petit que les autres espèces de moustique, il mesure en moyenne 5 millimètres (soit environ la taille d’une fourmi).
  • Il est rayé noir et blanc | Il a cinq rayures blanches sur les pattes et une ligne blanche sur la tête et le dos (thorax).

Comment se protéger du moustique tigre ?

  • Si possible, allumez la climatisation (les moustiques fuient les endroits frais) ou un ventilateur ;
  • Porter des vêtements couvrants et amples ;
  • Appliquer sur votre peau des produits antimoustiques en vous conformant aux conseils de votre médecin ou de votre pharmacien. Un répulsif cutané doit être choisi suivant la tranche d’âge et la population concernée, surtout en ce qui concerne les enfants et les femmes enceintes ;
  • Des moustiquaires de berceau imprégnées peuvent être utilisées pour les nourrissons et les bébés ;
  • Utiliser des diffuseurs d’insecticides à l’intérieur et des serpentins à l’extérieur.

Les bons gestes à adopter

  • Éliminer les endroits où l’eau peut stagner (déchets verts, pneus usagés, encombrants…) ;
  • Vider les récipients contenant de l’eau (arrosoirs, soucoupes…) ;
  • Changer l’eau des plantes et fleurs chaque semaine ;
  • Vérifier le bon écoulement des gouttières ;
  • Couvrir les réservoirs d’eau (bidons, citernes, bassins…) et les piscines hors d’usage.

Lutte contre les moustiques tigres - Formulaire de signalement

Nom
Heure de l'apparition du moustique tigre
Géolocaliser l'emplacement du moustique

Retrouvez toutes ces informations sur le site internet de l'Agenda Régionale de Santé (ARS) d'Île-de-France.

Votre ville mobilisée !

Afin de lutter contre la prolifération des moustiques et notamment des moustiques tigres la ville de Châtillon s’est dotée d’un Plan Communal d’Action Moustique.

  • Vérification de tous les points d’eau, des toits et des gouttières de tous les bâtiments municipaux.
  • Mise en place d’un plan mésange afin de favoriser le développement de ce prédateur naturel des moustiques.
  • Mise en place de formation des agents des écoles, des crèches, du stade et des gymnases, de la Maison des Enfants et de la Maison des Arts en lien avec l’Agence Régionale de Santé.
  • Mise à disposition de sable à l’accueil du cimetière à mettre dans les soucoupes des pots de fleurs.

Télécharger

  • Plaquette - Ne laissons pas le moustique tigre s'installer - Les bons gestes à adopter

    PDF 1,3 Mo Télécharger